LE THC EN EUROPE DÉSORMAIS AUTORISÉ JUSQU’À 0,3 %

L’adoption finalise une position parlementaire officielle qui sera utilisée dans les négociations avec le Conseil européen et la Commission européenne lors des réunions tripartites qui font partie du processus d’adoption des actes dans l’UE.

Le Parlement a également voté en faveur de l’inclusion du chanvre dans la liste des produits pouvant être réglementés par des normes de commercialisation. Cette étape visant à améliorer les conditions économiques de production et de commercialisation ainsi que la qualité des produits agricoles. L’EIHA avait également fait pression pour ce changement, qui, selon M. Kruse, “nous donnera une chance de prendre de l’élan et de rattraper le monde”.

Ces règles comprennent un large éventail de normes concernant notamment les définitions techniques : l’étiquetage, l’emballage, les substances et les méthodes utilisées dans la production, le type et le lieu de culture, et d’autres aspects de la chaîne de valeur du chanvre.

En 1984, pour la première fois, les valeurs limites de THC spécifiques à l’Europe pour le chanvre industriel ont été fixées à 0,5%. Cette limite a ensuite été ramenée à 0,3 % sur la base d’une norme établie dans les années 70 par l’Association internationale pour la taxonomie végétale (IAPT) et sur la base des travaux des phytotechniciens américains Ernest Small et Arthur Cronquist. Leurs travaux pour l’IAPT ont fixé à 0,3 % de THC (poids sec) la limite entre le cannabis sativa (“chanvre”) et le cannabis indica (“marijuana”).

En 1999, l’Union européenne a encore diminué la quantité de THC autorisée pour le chanvre à 0,2 % dans un effort malavisé visant à empêcher la culture de la marijuana dans les champs de chanvre industriels.

L’EIHA a toujours soutenu que le relèvement de la limite de THC à 0,3 % n’aurait pas d’effet notable sur la production illicite de cannabis. Citant à plusieurs reprises des études qui ont prouvé qu’il n’y a pas plus de risque pour la sécurité dans le cas du chanvre contenant 0,3 % que dans celui du chanvre contenant 0,2 % de THC. Avec le maintien de cette limite, l’Europe s’est trouvée de plus en plus désavantagée à mesure que la légalisation du chanvre s’étendait au niveau mondial et que la plupart des pays adoptaient la norme de 0,3 % de THC.

MOINS DE CONTRAINTE À 0.3%

La barrière de 0,2 % de THC s’est avérée être un obstacle spécifique pour les producteurs de CBD. La teneur en THC du chanvre augmente proportionnellement à celle du CBD. Par conséquent, les scientifiques et les chercheurs européens n’ont donc pas été incités à développer de nouvelle souche a ratio variable. En fonction des souches, le cannabis peut présenter des taux de CBD et de THC variables. Ainsi, la combinaison des deux molécules avec des doses différentes peuvent avoir des effets différents.

Malheureusement, il faut du temps pour développer une génétique stable. Alors que les gens essaient de produire plus de cannabinoïdes, plus de CBD, la limite du niveau de THC a 0.2% a fait barrage jusqua present.

Aujourd’hui, les variétés de semences à haut rendement et les souches à forte teneur en CBD sont très demandées. Ces souches sont dépourvues de THC significatif, mais peuvent toujours dépasser la limite de 0,2 %. Dans un même temps, plusieurs variétés de semences de chanvre à haut rendement, notamment en provenance d’Europe de l’Est, n’ont pas été viables pour l’agriculture et la production sous la contrainte de 0,2% de THC.

Aux Etats-Unis, les agriculteurs du chanvre disent que des facteurs indépendants de leur volonté conduisent à des résultats de test plus élevés, et beaucoup se battent contre la réglementation et soutiennent d’augmenter la limite de THC pour le chanvre à 1% de THC. 

SITE RÉSERVÉ AUX MAJEURS DE PLUS DE 18 ANS

Ce site est réservé à un public majeur et averti et est conforme à toutes les réglementations françaises en vigueur. 

Je certifie sur l'honneur être majeur selon la loi en vigueur dans mon pays et que les lois de mon état ou pays m'autorisent à accéder à ce site et que ce site à le droit de me transmettre de telles données.

J'ai lu attentivement les paragraphes ci-dessus et signe numériquement mon accord avec ce qui précéde en cliquant sur le bouton "ENTRER".

JE NE SUIS PAS MAJEUR  ENTRER

Ce site Web utilise des cookies

Le site que vous visitez utilise des traceurs également appelés cookies. Ainsi, le site est susceptible d'accéder à des informations déjà stockées dans votre équipement terminal de communications électroniques et d'y inscrire des informations.

Le site utilise exclusivement des traceurs dits "strictement nécessaires", qui ne nécessitent pas votre consentement préalable.

Nous utilisons ces traceurs pour permettre et faciliter la navigation sur le site notamment en mémorisant vos préférences de navigation définis au cours de votre session et réaliser des statistiques anonymes de visites.

Ces traceurs ne peuvent pas, techniquement, être désactivés depuis le site. Vous pouvez néanmoins vous opposer à l'utilisation de ces traceurs, exclusivement en paramétrant votre navigateur. Ce paramétrage dépend du navigateur que vous utilisez, mais il est en général simple à réaliser : en principe, vous pouvez soit activer une fonction de navigation privée soit uniquement interdire ou restreindre les traceurs (cookies). Attention, il se peut que des traceurs aient été enregistrés sur votre périphérique avant le paramétrage de votre navigateur : dans ce cas, effacez votre historique de navigation, toujours en utilisant le paramétrage de votre navigateur.

L'utilisation des traceurs est régie par l'article 32 II de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, transposant l'article 5.3 de la directive 2002/58/CE du parlement européen et du conseil du 12 juillet 2002 modifiée par la directive 2009/136/CE.

Pour en savoir plus sur les cookies et traceurs, nous vous invitons à consulter le site de la CNIL : www.cnil.fr.