L’IRLANDE POURRAIT ÊTRE UN ACTEUR MAJEUR DE LA PRODUCTION DE CANNABIS

L’ASSOCIATION DES AGRICULTEURS IRLANDAIS DISCUTE DE LA POSSIBILITÉ DE MODIFIER LA LÉGISLATION IRLANDAISE

L’Association des agriculteurs irlandais (IFA) demande instamment au gouvernement irlandais d’introduire une législation qui permettrait aux agriculteurs de produire du cannabis médicinal. Le Sunday Times rapporte que Fintan Conway, un secrétaire exécutif de l’IFA, a envoyé un courriel à Marie Egan, une pharmacienne du ministère irlandais de la santé, pour demander une rencontre entre les deux organismes afin de discuter de la manière dont le chanvre pourrait être utilisé pour produire du cannabis médicinal.

Conway a déclaré à Egan dans ce courriel que l’Irlande avait le potentiel “de devenir un acteur majeur sur le marché international en développement du chanvre industriel, de l’huile de la CBD et du cannabis médicinal”.

Il a ajouté que l’organisme agricole national Teagasc avait constaté que le climat tempéré et le type de sol de l’Irlande étaient idéaux pour la production de chanvre à grande échelle.

Conway a également déclaré à Egan, qui travaille avec la section des médicaments, des drogues contrôlées et de la pharmacie du ministère de la santé, qu’une réglementation appropriée doit être mise en place afin que la production de chanvre puisse réaliser son plein potentiel en Irlande.

Il a déclaré que le fait de permettre aux agriculteurs de cultiver des plantes à plus forte teneur en CBD permettrait à la production de chanvre d’atteindre son potentiel. L’huile de CBD est utilisée dans le cannabis médicinal et l’Irlande autorise actuellement des fleurs de chanvre de 3 à 5 % de CBD.

M. Conway a fait valoir que le fait d’autoriser la culture de plantes de chanvre ayant une teneur en CBD de 15 % permettrait de tripler les revenus des agriculteurs irlandais, qui perçoivent actuellement environ 5 000 euros par tonne de fleurs.

Il a également appelé à une certaine flexibilité en ce qui concerne le THC, la composante psychoactive du chanvre.

“Selon la législation irlandaise, si les produits ou préparations de la CBD contiennent des quantités même infimes de THC, ils sont considérés comme des drogues contrôlées. Afin de développer l’industrie en Irlande, la législation devrait être modifiée pour exempter les produits finis dont la teneur en THC est égale ou inférieure à 0,3 pour cent”, a écrit M. Conway dans le courriel.

Pendant ce temps, Pat Farrell, expert en horticulture de l’IFA, est apparu au Newstalk Breakfast le vendredi 16 octobre pour discuter plus en détail de la culture du cannabis médicinal en Irlande.

Il s’est fait l’écho des appels de M. Conway pour augmenter les niveaux légaux de THC à 0,3 % et les niveaux légaux de CBD à 15%.

“Ce que nous voulons, c’est que vous puissiez cultiver des plantes de cannabis, mais que leur teneur en THC soit inférieure à 0,3% et que leur teneur en CBD soit limitée à 15% ou plus”.

Farell a déclaré que la production de cannabis médicinale serait fortement encadrée car il cherche à apaiser les craintes qu’il ne soit utilisé à des fins récréatives . Il a précisé que le secteur agricole irlandais a diminué d’environ 20% depuis 2012 et les agriculteurs cherchent des méthodes alternatives pour augmenter leurs revenus .

“Nous sommes toujours à la recherche de marchés alternatifs ou de niches et le chanvre est l’un d’entre eux”, a-t-il déclaré.

Le gouvernement irlandais étudie la possibilité de légaliser le cannabis médicinal sous une forme ou une autre. L’ancien ministre de la santé Simon Harris a introduit une législation en 2018 qui permettrait d’exploiter un programme de cannabis médicinal sur une base pilote pendant cinq ans afin d’explorer la faisabilité de la légalisation du produit. 

SITE RÉSERVÉ AUX MAJEURS DE PLUS DE 18 ANS

Ce site est réservé à un public majeur et averti et est conforme à toutes les réglementations françaises en vigueur. 

Je certifie sur l'honneur être majeur selon la loi en vigueur dans mon pays et que les lois de mon état ou pays m'autorisent à accéder à ce site et que ce site à le droit de me transmettre de telles données.

J'ai lu attentivement les paragraphes ci-dessus et signe numériquement mon accord avec ce qui précéde en cliquant sur le bouton "ENTRER".

JE NE SUIS PAS MAJEUR  ENTRER

Ce site Web utilise des cookies

Le site que vous visitez utilise des traceurs également appelés cookies. Ainsi, le site est susceptible d'accéder à des informations déjà stockées dans votre équipement terminal de communications électroniques et d'y inscrire des informations.

Le site utilise exclusivement des traceurs dits "strictement nécessaires", qui ne nécessitent pas votre consentement préalable.

Nous utilisons ces traceurs pour permettre et faciliter la navigation sur le site notamment en mémorisant vos préférences de navigation définis au cours de votre session et réaliser des statistiques anonymes de visites.

Ces traceurs ne peuvent pas, techniquement, être désactivés depuis le site. Vous pouvez néanmoins vous opposer à l'utilisation de ces traceurs, exclusivement en paramétrant votre navigateur. Ce paramétrage dépend du navigateur que vous utilisez, mais il est en général simple à réaliser : en principe, vous pouvez soit activer une fonction de navigation privée soit uniquement interdire ou restreindre les traceurs (cookies). Attention, il se peut que des traceurs aient été enregistrés sur votre périphérique avant le paramétrage de votre navigateur : dans ce cas, effacez votre historique de navigation, toujours en utilisant le paramétrage de votre navigateur.

L'utilisation des traceurs est régie par l'article 32 II de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, transposant l'article 5.3 de la directive 2002/58/CE du parlement européen et du conseil du 12 juillet 2002 modifiée par la directive 2009/136/CE.

Pour en savoir plus sur les cookies et traceurs, nous vous invitons à consulter le site de la CNIL : www.cnil.fr.